Psychologie : conscient, inconscient et subconscient

 

Ouverture de la conscience de l'humanité

 

 

 

 

 

 

                      Accueil

                      Autres écrivains    

                      Désinformation    

                      Écrits personnels    

                     * Environnement, inconscience et corruption    

                     * Géopolitique internationale    

                     * Magouilles politiques et économique

                     * Meilleurs sites d’informations

                      Musique du monde    

                      Paranormal   

                      Pensées du jour    

                     * Pétrole et oligarchies mafieuses    

                      Photos

                      Présentation du site    

                      Psychologie    

                      Spiritualité    

                     * Vraie histoire du Québec    

                     * Vraie histoire de l’humanité    

                      Courriel

 

 

 

 

Se libérer de la souffrance (psychique) – Daniel Kemp

 

Comment sortir de la souffrance psychique sans la nier, sans la fuir, sans l’utiliser faussement et sans s’y accrocher (victimisation ou automutilation). La souffrance est un guide de survie naturel dans notre corps pour nous montrer ce qui ne va pas dans notre vie. Bien sûr nous ne parlons pas de mécanique biologique comme une coupure sur un doigt, mais de mécanique quantique et spirituelle (la spiritualité n’ayant absolument rien à voir avec la religion) unique à chacun de nous selon notre histoire. La spiritualité, c’est la vie, c’est notre connexion à la nature qui nous a créés. Lorsque nous sommes connectés, nous sortons du présent et vivons dans l’illusion.

 

Image associée

 

 

 

Les cinq Blessures qui empêchent d’être soi-même – Présentation du livre de Lise Bourbeau

 

Résultats de recherche d'images pour « les cinq blessures qui empêchent d'être soi-même »

 

 

 

Les sept freins de l’évolution – Daniel Kemp

 

L’être humain et toute la vie sont marqués par le sceau de l’évolution. Nul ne peut y échapper. Lorsque nous freinons (ou plutôt tentons de freiner) l’évolution, elle pousse très fort pour évoluer - Imaginons une plante enfermée dans un pot de verre possédant la puissance de faire éclater le récipient. Notre attitude de renfermement nous entraîne inévitablement dans la souffrance pouvant créer des maladies physiques, mentales et psychiques, des accidents, voire même nous entraîner jusqu’à la mort.

 

Les lois universelles de la nature sont immuables. À chaque fois qu’un humain tente de les défier, ça se termine toujours mal; nous vivons alors des abîmes qui nous amènent en mode survie, processus naturel pour nous permettre d’ouvrir notre conscience et voir clair. L’énergie de la vie est notre essence. Elle est Nous et respecte toujours ses propres lois naturelles; elle est parfaite et pure.

 

Dans nos abîmes, nous développons des mécanismes de défense pour survivre – Réflexes biologiques naturels de survie. C’est là tout un paradoxe, car ce qui nous permet de survivre nous conduit à une vie très malsaine – dysfonctionnelle – pouvant nous entraîner jusqu’à la mort.

 

Daniel Kemp nous présente sept raisons qui freinent notre évolution, individuellement et comme peuple, par exemple, la peur, l’orgueil et l’idolâtrie, mais nombreuses sont-elles dans notre vie : l’ignorance, l’envie, la honte, la culpabilité, l’introversion ou l’extraversion (l’équilibre se situant entre les deux), la colère (haine), l’attachement, etc.

 

Personne n’a le pouvoir de freiner l’évolution naturelle de la vie.

 

À toute personne qui veut souffrir, retenez cette maxime : La loi, c’est Moi !

 

Image associée   …ou la loi, c’est la nature, la vie…   Résultats de recherche d'images pour « daniel kemp les sept freins de l'évolution »

 

 

Les quatre accords toltèques - Miguel Ruiz ancien neurochirurgien mexicain, devenu chaman suite à une expérience de mort imminente qui transforma sa vie

 

Les quatre accords toltèques qui ont profondément transformé ma vie

Par Fabrice Renault  (21 Mars 2019)

 

C’est un petit livre d’une centaine de pages, vendu à plus de 4 millions d’exemplaires à travers le monde. À l’intérieur, une promesse de liberté, de bonheur et d’amour pour qui s’appliquent ses quatre règles de vie très simples. Les quatre accords toltèques nous vient d’un ancien neurochirurgien mexicain, Miguel Ruiz, devenu chaman suite à une expérience de mort imminente qui transforma sa vie. Laissez-moi vous les présenter, puis si vous le désirez, ce dont je ne doute pas, appropriez-vous ces quatre accords toltèques pour ne plus jamais voir la vie de la même façon.

 

Ce livre s’adresse directement à son lecteur. Son auteur propose à chacun de passer un pacte avec soi-même, à travers 4 accords qui permettent d’en finir avec nos fausses croyances. Ces croyances inculquées depuis l’enfance qui nous limitent, nous inhibent et nous empêchent de nous réaliser pleinement. Par ce conditionnement culturel et éducatif, inconsciemment, nous sommes capables de nous maintenir dans la souffrance toute notre vie durant. C’est ce cercle non vertueux que se propose de briser l’auteur des quatre accords toltèques.

 

Image associée

 

 

 

Programmation neurolinguistique - Fondée sur les travaux de John Grinder et de Richard Bandler,

                                                                             la PNL est issue de la pratique de trois thérapeutes :

 

                                                                                                •Milton Erickson (Fondateur de l'hypnose ericksonnienne)  ;

                                                                                                •Fritz Perls (Fondateur de la Gestalt therapy)  ;

                                                                                                •Virginia Satir (Fondatrice de la thérapie familiale).

 

La programmation neuro-linguistique (PNL) est un ensemble de techniques de développement personnel venant des États-Unis. Le terme a été découvert par John Grinder et Richard Bandler dans les années 1970 qui s'inspire du travail de psychothérapeutes, dont Milton Erickson, Virginia Satir et Fritz Perls.

 

La PNL est un ensemble de modèles et de techniques conçues pour perfectionner la communication entre individus ainsi qu'à se perfectionner personnellement. Elle peut être employée dans des cadres personnels, ou d'entreprises.

 

La PNL est une approche plus aristotélicienne (prédominance de l'acquis) que cartésienne (prédominance de l'inné). En effet, selon la PNL, ce que quelqu'un fait, une autre personne peut le faire (présupposé de la PNL). Les neurosciences compliquent cette approche étant donné que notre cerveau est capable d'une grande plasticité.

 

La PNL est née de l'observation des comportements. Elle a actuellement l'opportunité de s'enrichir en s'ouvrant aux apports des neurosciences.

 

Image associée

 

Du même ordre, développé plus récemment : La Métapratique neurolinguistique (Méta-PNL)

 

Image associée

 

Les structures de personnalité selon la bioénergie et la thérapie néo-reichienne – Par Emmannuel Moulin ( www.meditationfrance.com )

 

Quelle est votre personnalité de base ? Quelles sont vos défenses caractérielles, vos tensions dans la vie ? Comment fonctionne votre ego ?

 

Voici un article pour mieux se connaître, s'aimer, s'accepter, mais aussi pour mieux accepter et comprendre les autres…

 

Il existerait cinq types de structures de personnalité (les « caractères »), qui sont surtout notre manière de gérer notre besoin d'amour, notre désir d'intimité et nos pulsions de plaisir. Certaines personnes appartiennent totalement à une de ces personnalités, d'autres combinent ces différentes structures de caractères.

 

Ce travail thérapeutique est une aide intéressante pour comprendre notre structure pyscho-mental et mettre plus de conscience dans nos actions et dans nos réactions émotionnelles au quotidien, ce qui est l'essence de la méditation.

 

Image associée

 

 

 

Comment accepter une situation difficile et lâcher prise Avec Jean Laval (Ajoutée le 28 janvier 2018)

 

Comment lâcher prise et accepter le changement pour être heureux et positif le plus souvent possible. Voici comment s’accomplir pour souffrir le moins possible…

 

Résultats de recherche d'images pour « Jean Laval »

 

 

 

 

 

« On ne peut guérir la partie sans soigner le tout. On ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme, et pour que l'esprit et le corps retrouvent la santé, il faut commencer par soigner l'âme. Car c'est une erreur fondamentale des médecins d'aujourd'hui : séparer dès l'abord l'âme et le corps. » Platon

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les 20 signes de la dépendance affective

 

Vous en avez assez de passer d’une relation à une autre, de chercher “la bonne” personne sans succès et d’aller d’échec en échec. Vous avez entendu parler de dépendance affective, mais c’est un sujet encore un peu Flou Pour vous. Et si la dépendance affective était la cause de vos échecs sentimentaux à répétition ? Et si cette dépendance affective était la cause qui vous empêche de vivre des véritables relations intimes avec votre entourage (il ne s’agit pas ici de relation amoureuse et sexuelles). Et s’il était impossible de ne pas reproduire toujours les mêmes choses à moins d’en guérir les blessures et d’apprendre à vivre avec les cicatrices et handicaps qu’elle laisse ? Voici 20 signes pour vous reconnaître qui ne trompent pas et qui vous mettrons à coup sûr sur la bonne piste…

 

Image associée

9 choses qui sont plus importantes dans une relation amoureuse que l’amour

9 choses qui sont plus importantes dans une relation amoureuse que l’amour

 

 

 

L’humanisme – Association humaniste du Québec

 

Le premier principe de la pensée humaniste est le rejet de croyances basées sur des dogmes, sur des révélations divines, sur la mystique ou ayant recours au surnaturel, sans évidences vérifiables.

L’humanisme affirme la valeur, la dignité et l’autonomie des individus, et le droit de chaque être humain à la plus grande liberté possible qui soit compatible avec les droits des autres. Les humanistes ont le devoir de se soucier de l’humanité entière incluant les futures générations. Les humanistes croient que la morale est une partie intrinsèque de la nature humaine basée sur la compréhension et le souci envers les autres, n’exigeant aucune sanction externe.

L’humanisme cherche à utiliser la science de façon créative et non de manière destructrice. Les humanistes croient que les solutions aux problèmes du monde se trouvent dans la pensée et l’action humaines plutôt que dans l’intervention divine. L’humanisme préconise l’application de la méthode scientifique et de la recherche sans restrictions aux problèmes du bien-être humain. Les humanistes croient toutefois aussi que l’application de la science et de la technologie doit être tempérée par des valeurs humaines. La science nous donne les moyens mais les valeurs humaines doivent proposer les objectifs…

 

 

 

Le filtre du cœur et du mental - Sur le site énergies-libre.org

 

Lorsque nous sommes déconnectés de nous même et anesthésiés, nous regardons notre réalité avec le filtre mental. Notre niveau de conscience est affaibli et nous sommes esclaves de notre égo et de nos cogitations. Tout regard sur les choses est alors teinté d’émotions et d’interprétations qui déforment la réalité, nous mettant souvent en position de victime ou dans un état de mal être. Nous avons peur, nous  nous sentons persécutés, ou en quête de pouvoir sur autrui. Consciemment ou inconsciemment, le résultat est le même, nous devenons tous le tyran de quelqu’un ou  victime d’un autre. Bref, nous sommes dans la peur.

 

Dans notre quête de soulagement et de libération de cet état (qui n’est en réalité absolument pas naturel) nous cherchons des réponses.  Aujourd’hui, de nombreux outils de développement personnel  et de connaissance de soi existent : livres, cd, méditation, stages …mais une fois de plus, lorsque ces informations sont filtrées par le mental, c’est la catastrophe. L’essence de tous ces supports ne peut être entendue. C’est une fois de plus notre tête qui  interprète le contenu ; la réalité à nouveau est déformée par nos schémas de penser,  nos mémoires limitatives, nos jugements  et ces outils deviennent très souvent insuffisants, inadaptés, inefficaces, ou nuls…de notre point de vue. Nous pensons que ce sont les outils qui sont en cause, mais jamais nous…

 

 

 

 

            Carl Gustav Jung : 1959 - Dernière interview 2 ans avant sa mort

 

Jung reçoit un journaliste de la BBC chez lui et parle de son enfance, de sa carrière, de sa relation à Freud, de ses compréhensions de la psyché humaine. Un document exceptionnel

 

       

 

 

 

Carl Gustav JungDossier complet

 

Carl Gustav Jung est un médecin psychiatre suisse né le 26 juillet 1875 à Kesswil (canton de Thurgovie) et mort le 6 juin 1961 à Küsnacht (canton de Zurich), en Suisse alémanique.

Fondateur de la psychologie analytique et penseur influent, il est l'auteur de nombreux ouvrages. Son œuvre est liée à la psychanalyse de Sigmund Freud dont il a été l’un des premiers défenseurs et dont il se sépara par la suite en raison de divergences théoriques et personnelles.

 

Dans ses ouvrages, il mêle réflexions métapsychologiques et pratiques à propos de la cure analytique. Jung a consacré sa vie à la pratique clinique ainsi qu'à l'élaboration de théories psychologiques, mais a aussi exploré d'autres domaines des humanités : depuis l'étude comparative des religions, la philosophie et la sociologie jusqu'à la critique de l'art et de la littérature.

 

Carl Gustav Jung a été un pionnier de la psychologie des profondeurs : il a souligné le lien existant entre la structure de la psyché (c'est-à-dire l'« âme », dans le vocabulaire jungien) et ses productions et manifestations culturelles. Il a introduit dans sa méthode des notions de sciences humaines puisées dans des champs de connaissance aussi divers que l'anthropologie, l'alchimie, l'étude des rêves, la mythologie et la religion, ce qui lui a permis d'appréhender la « réalité de l'âme ». Si Jung n'a pas été le premier à étudier les rêves, ses contributions dans ce domaine ont été déterminantes. On lui doit également, entre autres, les concepts d'« inconscient collectif », d'« archétypes », d'« individuation », de « types psychologiques », de « complexe », d'« imagination active », de « déterminisme psychique » et de « synchronicité ». 

 

 

 

 

 

Sain et naturel – Un site qui présente plusieurs alternatives non-conventionnelles en santé physique et mentale

 

N.B. Toutes ces informations n’ont pas comme objectif de discréditer la médecine conventionnelle ni de remettre en question les conseils de votre médecin.

 

 

       

 

 

 

L’âme et la science – Philippe Guillemant (http://guillemant.net)

 

La science ignore toujours aujourd’hui l’incroyable défi pour la raison humaine que représentent les observations crédibles de nombreux phénomènes inexpliqués, parmi lesquels les coïncidences remarquables d’évènements parfois reliés par un sens. Leur synchronisme étrange exige la recherche de causes physiques tout en ne laissant aucune possibilité d’explication causale. Leur forte improbabilité nous impose de conclure qu’elles n’ont pas pour origine un hasard du à notre ignorance des causes.

 

La pensée rationnelle actuelle ne sait y répondre qu’en invoquant le hasard ou la subjectivité de l’observateur, nous rappelant sans cesse qu’il est tout à fait normal que des évènements improbables se produisent de temps en temps…

Ceci peut effectivement expliquer une partie des observations, mais à bien se pencher sur les plus improbables et mieux encore, à découvrir que l’on peut soi-même en provoquer, force est de conclure que les mettre systématiquement sur le compte du hasard relève au mieux de l’ignorance ou d’une méconnaissance des lois de la statistique. Cela relève au pire d’une foi aveugle dans le caractère abouti d’une science qui, parce qu'elle est fondée sur des équations, a besoin de conserver quatre dogmes pourtant largement contestés : le déterminisme (temporel), le matérialisme (du modèle standard), la causalité stricte et le hasard fondamental (quantique).

J'explique dans mes livres et conférences les raisons pour lesquelles la physique des équations a des difficultés pour devenir la physique de demain, en l'occurence celle qui aura appris à gérer correctement le problème de l'information en physique, car c'est l'incapacité des équations à gérer correctement l'information qui est à l'origine de ces 4 dogmes :

*      Le matérialisme est lié à l'ignorance de l'information présente dans le vide,

*      Le hasard (fondamental ou quantique) est lié à l'ignorance de l'information hors espace-temps 4D,

*      Le déterminisme temporel est lié à l'ignorance de l'information déjà présente dans le futur,

*      La causalité stricte (irréversibilité) est liée à l'ignorance de l'information perdue dans les interactions.

La solution correcte à ces problèmes implique un bouleversement de notre conception du temps et corrélativement l'introduction en physique d'un modèle de la conscience qui soit capable de décrire le libre arbitre (qu'il soit réel ou illusoire) sous la forme d'un asservissement de l'espace-temps 4D (univers bloc flexible) à des systèmes d'informations qui lui sont extérieurs.

 

 

 

 

 

        Dossier synchronicité Ces heureuses coïncidences qui nous connectent à notre intuition

 

Nous avons tous vécu un jour de ces coïncidences qui « tombent vraiment bien » et que le psychiatre suisse Carl Gustave Jung appelle des « synchronicités ». Être réceptif à ces événements hasardeux. Lis par le sens et non par la cause, nous permet d’affiner notre intuition.

 

Mystérieuses heureuses coïncidences… Elles se manifestent juste au bon moment, nous permettant « comme par magie » de débloquer une situation ou d’accéder à nos désirs. C’est l’histoire d’untel, qui, dans un journal laissé dans un bus, tombe pile sur l’annonce du logement idéal, ou d’un autre qui rencontre sur un chemin pris au hasard, La personne qu’il fallait pour faire avancer son projet, ou encore celle d’une personne, qui, en plein questionnement intérieur, entre dans une librairie et tombe, dans un livre ouvert machinalement, exactement sur l’information dont elle avait besoin pour avancer dans son projet ou cheminement.

 

Une réponse à un besoin conscient ou inconscient

 

Certains diront que c’est là l’expression du pur hasard, d’une probabilité statistique, certes mince, mais relevant du possible. Ou bien d’un excès d’interprétation de l’esprit prompt à ramener à lui ce qui l’arrange. Oui, mais… D’autres cas de coïncidences troublantes, comme celle concernant l’acteur Anthony Hopkins et d’un livre retrouvé par « hasard » sur un banc public, alors qu’il avait cherché ce livre en vain dans plusieurs librairies, laissent perplexes. Pour le psychiatre suisse Carl Gustave Jung, ces « hasards nécessaires » n’ont rien de fortuit. Au contraire, il voit dans ces événements liés par le sens  et non par la cause, une forme de réponse de l’univers à un besoin exprimé consciemment ou inconsciemment par la personne, et venant transcender l’espace et le temps. Cette conception d’un hasard intelligent, porteur de sens, si elle est étrangère à nos esprits occidentaux, est beaucoup plus naturelle du côté de l’Orient, qui conçoit le hasard dans sa globalité, comme une loi naturelle de cause à effet… 

 

       

 

 

 

 

         Douze raisons pour devenir plus conscient

 

Les gens dont l’esprit conscient reste sous-développé souffrent souvent d’une réflexion encombrée et manquant de concentration. Les soucis inutiles, les distractions triviales, les observations inexactes, les fausses croyances, et les émotions négatives se frayent un chemin dans leur esprit, et la plupart du temps ils n’en sont même pas conscients. C’est comme être coincé dans un brouillard mental. Quand vous parlez avec ce genre de personnes, vous pouvez sentir qu’ils ne sont pas totalement là. Les lumières sont allumées, mais il n’y a personne à la maison. Posez-leur une question importante comme « Quel objectif global avez-vous choisi pour votre vie ? » et vous aurez des chances de recevoir pour toute réponse un regard vide. Comme ils n’ont pas vraiment de contrôle sur leur esprit, ils vivent de façon réactive au lieu de vivre de façon proactive. Ces personnes n’ont quasiment aucun pouvoir. Ils font essentiellement ce qu’on leur dit et essayent de rester loin des ennuis, partant, dans erreur, du fait que cette condition est le mieux qu’ils puissent attendre pour eux-mêmes…

 

 

 

 

 

      Accueil    

      Autres écrivains    

      Désinformation    

      Écrits personnels    

     * Environnement, inconscience et corruption    

     * Géopolitique internationale    

     * Magouilles politiques et économique

     * Meilleurs sites d’informations

      Musique du monde    

      Paranormal   

      Pensées du jour    

     * Pétrole et oligarchies mafieuses    

      Photos

      Présentation du site    

      Psychologie    

      Spiritualité    

     * Vraie histoire du Québec    

     * Vraie histoire de l’humanité    

      Courriel